Orange vif et aromatiques : les mandarines Nadorcott de BioTropic

Publié le .

Fruits de luxe : les branches fournies d’un mandarinier bio

Soumia Lomri et Emile Grac ont réalisé leur rêve en 2008 : avoir leur propre plantation fruitière. Au Maroc, le couple a trouvé sa patrie. Entre la ville portuaire d’Essaouira et Marrakech, ils ont acheté 100 hectares convenant à leurs exigences. Sur un tiers de la superficie, ils ont planté des mandariniers, sur des superficies plus petites, ils cultivent des oranges et des figues. Ils connaissent bien le monde de l’agriculture : en France, leur pays d’origine, Grac et Lomri vendaient des plantes aromatiques.



Dès le début, le couple a accordé la priorité à une agriculture consciencieuse qui fait partie de leur philosophie de production : un sol riche et un travail durable. Il était clair que leurs produits devraient être certifiés biologiques à un moment ou à un autre – les mandarines le sont déjà. Tous les autres produits vont bientôt suivre.

Les mandarines Nadorcott de Grac et Lomri sont orange vif. Mais surtout, leur arôme est merveilleusement équilibré entre douceur et acidité, si bien que tous les goûts sont satisfaits. Les mandarines sont en général sans pépins et faciles à éplucher.

Le climat de la région convient aux fruits : les étés sont chauds et les nuits sont fraîches à l’automne et en hiver, la condition à la coloration orange vif de la peau. Une partie des mandariniers se trouve sous des filets chez Grac et Lomri. Ils protègent les fruits des intempéries comme le vent et la grêle.

Début mars, Odile Bouron, chef d’exploitation de la succursale française BioTropic et son collègue Willem Bakker vont se rendre chez Grac et Lomri pour se rendre compte de la récolte. La saison va probablement durer jusqu’à début avril.

Texte : Visnja Malesic
Photos : BioTropic GmbH
Version : février 2018

Imprimer