Les oranges BioTropic contre la grisaille du béton

Publié le .

Les oranges évoquent intuitivement de petits soleils lumineux. Par centaines, elles illuminent le gris même le plus gris. À Cologne, un projet artistique a montré à quoi cela ressemble. 200 kilos de nos oranges bio ont été accrochées au plafond d’un passage situé sur l’Ebertplatz.

Bâtie dans le style brutaliste, cette grande place publique au cœur de la ville a vu le jour dans les 1970. Le béton brut et les colonnes épaisses donnent à ce lieu un côté lourd et lugubre.

Conrad Müller et Fernanda Rueda, étudiants à la Düsseldorfer Kunstakademie, ont voulu créer un contraste ; pari gagné. « fat drops », c’est ainsi que fut baptisée l’installation temporaire et performative qui a embelli l’Ebertplatz pendant deux jours durant le mois de juin. Le tout accompagné d’un spectacle de musique et de gens de différentes cultures venus s’y rassembler.

Ou comme le disent les artistes : « C’est précisément ici, sur l’Ebertplatz, que ce nouvel espace ressemble à un paradis tropical en apesanteur invitant les visiteurs à sentir, à toucher, à cueillir et à goûter. » Les visiteurs ont eu la possibilité de cueillir des oranges. Les fruits ont été pressés en jus à la main sans répit par les artistes.

Vivien Hublier, collaborateur chez BioTropic, a lui aussi été présent sur place : « C’est très intéressant de voir de l’art à un endroit qui n’a d’ordinaire qu’un caractère fonctionnel. Je suis ravi que nous ayons pu aider les étudiants avec nos oranges bio d’Espagne. » Nous aussi nous pensons que l’art, la culture et le bio vont très bien ensemble. Ils créent un lien entre les êtres humains et la vie, tout en ouvrant de nouvelles perspectives.

Imprimer