Début de la saison pour le gingembre et le curcuma du Costa Rica

Publié le .

Le tout premier conteneur de l'année est en route pour l'Europe depuis le Costa Rica. Il est rempli de gingembre et de curcuma bio et frais. Le début de la saison coïncide avec le début de l'année 2021, une période qui sera particulièrement fascinante. Que s'est-il passé ? Cette nouvelle récolte est placée sous de nouveaux auspices. Avec la fin du projet develoPPP.de en décembre 2020, mis en œuvre avec la DEG (Société allemande d'investissement et de développement), des fondations indispensables ont été posées pour optimiser la culture et l'exportation. Et ce, malgré les restrictions dues à la crise du coronavirus qui a frappé le Costa Rica aussi. 

Dans le cadre de ce projet de deux ans, de nombreux objectifs ont été atteints. Un deuxième hangar d'emballage a été construit sur le site BioTropic du Costa Rica. Des équipements modernes de tri, de lavage et de séchage ont été acquis et installés. Les deux hangars d'emballage ont été reliés, augmentant ainsi la surface de traitement. Cela permet d'augmenter la production, mais aussi la distanciation adéquate entre collègues au temps du coronavirus. Des nouvelles chambres froides sont aujourd'hui en cours de construction, ce qui permettra de stocker et de pré-refroidir les produits frais.

Un autre objectif du projet develoPPP.de était de trouver de nouveaux producteurs dans le pays. Des formations approfondies (agriculture biologique, GlobalGAP) et des mesures de certification à la clé accompagnent nos nouveaux candidats. BioTropic leur apporte bien évidemment son soutien avec les intrants nécessaires tels que les engrais, les semences et les pesticides écologiques. Tout cela contribue à la consolidation de l'agriculture biologique dans le pays et améliore la situation de l'emploi dans les régions agricoles.

Réaliser des objectifs avec motivation
Lisbeth Mora, notre Cheffe d'exploitation au Costa Rica, est fière : « Chaque jour, nous faisons tout notre possible pour fournir des super produits à nos clients européens. Nous accompagnons les fruits depuis la source, dans les champs, jusqu'à la vente de gros en passant par la transformation. Notre système est transparent et tout simplement cohérent. » La passion qu'elle a pour son travail se lit sur son visage. C'est avec beaucoup de dynamisme et de curiosité pour les gens et les choses que Lisbeth a contribué à la création de la filiale BioTropic fin 2016.

Nous vous présentons « La Rosita ». On pourrait dire que c'est un peu le « bébé » de Lisbeth. C'est une finca appartenant à BioTropic que la cheffe d'exploitation a aidé à installer dans le nord du pays avec un engagement personnel sans pareil. Ces quelque 60 hectares de surface cultivée se trouvent sur une colline intéressante du point de vue agricole. Elle est entourée de beaucoup de verdure et dispose de sa propre source. Du gingembre et du curcuma bio y poussent depuis 2019. Les volcans environnants rendent le sol extrêmement fertile, car la cendre volcanique est particulièrement riche en nutriments importants. La nature de la finca et de son environnement est à couper le souffle. Elle offre un habitat naturel pour divers animaux et plantes et nous nous sentons responsables de son maintien.

Mesures supplémentaires
Les bureaux des locaux de BioTropic ont été modernisés au printemps dernier selon un concept d'hygiène spécialement pensé pour lutter contre le coronavirus. Cette mesure est intervenue dans le cadre du programme d'action immédiate du ministère fédéral du Développement. Une grande cuisine ainsi qu'une salle à manger et un vestiaire ont été aménagés pour le personnel. Des formations santé approfondies ont été dispensées. Ce programme d'action immédiate a lui aussi été mis en œuvre avec l'aide de la DEG.

Un nouveau dans l'équipe
David Buitenhuis est le petit dernier de la communauté locale. Venu d'Allemagne, il est arrivé au Costa Rica en début d'année et y restera pendant six mois. Il faisait jusqu'ici partie de l'équipe fruits et légumes de BioTropic à Duisbourg. Au Costa Rica, David observera les processus de plus près dans le but de trouver des solutions d'optimisations. « Mon objectif est de rendre la création de valeur sur place plus précise et plus économique. Jusqu'à présent, par exemple, une grande partie du travail est effectuée à la main. C'est fastidieux pour les travailleurs et cela prend beaucoup de temps. Je vais donc réfléchir à la manière dont nous allons effectuer les assolements futurs et aux plantes à envisager. »
 
« Ce qui m'impressionne le plus, c'est l'omniprésence de la nature dans la région. Même si nous travaillons et opérons dans un paysage agricole, la nature sauvage reste très proche. »

David peut même se rendre dans certains champs et jusqu'à la station de conditionnement avec le vélo qu'il a ramené d'Allemagne. « Ça me permet de rester en forme et ça évite de faire tous les trajets en voiture. » explique David.

En ce moment, David et Lisbeth passent beaucoup de temps entre les champs et la station de conditionnement pour accompagner la saison. Il pleut beaucoup ces jours-ci, ça complique parfois les choses pour les véhicules de transport qui se rendent normalement jusqu'au bord des champs pour récupérer les caisses de récoltes. Le mois de janvier ne marque pas seulement le début de la saison, mais aussi le début de l'été au Costa Rica. Dans les semaines qui viennent, le temps se fera plus sec et plus chaud : ce sont les conditions idéales pour une récolte réussie jusqu'à la fin de la saison au mois de juin.

Chez BioTropic, nous sommes fiers d'offrir à la population du Costa Rica des marchés solides et des emplois sûrs. Cela permet de limiter l'exode rural dans la région et l'appauvrissement de la population rurale. Notre mot d'ordre c'est « Penser mondial, agir local ».

Texte : Visnja Malesic
Images : BioTropic GmbH 
Version : Janvier 2021

Imprimer