Burkina Faso & Sénégal

Nos mangues africaines proviennent, selon la période de récolte, du Burkina Faso, de Côte-d'Ivoire ou du Sénégal. Pour les petits producteurs de ces pays, nos contrôles représentent une excellente opportunité de garantir leurs moyens de subsistance. Les petites structures paysannes sont en outre soutenues, à l'instar de l'agriculture bio locale. Nous accompagnons les coopératives et les producteurs avec notre force de vente et notre longue expérience en matière d'agriculture biologique. C'est pourquoi notre chef de projet pour l'Afrique, Kuemkwong Siemefo, se rend régulièrement dans les trois pays afin d'inspecter les processus.

Mangues du Burkina Faso

ORIGINE Burkina Faso | INAUGURATION 2018 | PARTENAIRE DU PROJET Diima | MEMBRES 18 | SUPERFICIE CULTIVÉE 56 ha | CERTIFICATION*: Eurofeuille, GLOBALG.A.P. + GRASP, Naturland | PRODUITS mangues (fraiches et séchées)

À l'ouest du pays, près de Bobo-Dioulasso, deuxième plus grande ville du Burkona Faso, se trouvent les manguiers des petits paysans de Diima. Les variétés Amelie, Brooks et Kent y sont cultivées. Seuls des fruits bio sont traités dans la station de conditionnement  – une station de séchage pour mangues séchées doit voir le jour au premier semestre 2018. Le gérant est Ido Nebnoma.

Mangues du Sénégal

ORIGINE Sénégal | INAUGURATION 2009 | PARTENAIRE DU PROJET Buur Sine, coopérative avec le partenaire commercial Amacodou Diouf | MEMBRES 75 | SUPERFICIE CULTIVÉE 125ha | CERTIFICATION Eurofeuille, Bio Suisse, GLOBALG.A.P., Naturland | PRODUITS mangues, citrons verts et noix de cajou (commerce local uniquement)

Ces mangues viennent de la région des Niayes, une bande côtière au nord du Sénégal – les fruits sont la principale source de revenus des petits producteurs locaux. Leurs surfaces de récolte sont gérables : elles font entre deux et 5 hectares en moyenne. Les fruits poussent naturellement sur les arbres, adaptés au climat local et au sol.

À l'initiative de BioTropic, nous avons fondé avec notre partenaire Amacodou Diouf la coopérative ‚Buur Sine‘. Diouf, le gérant, n'organise pas uniquement l'exportation des mangues, il soutient également de nombreux projets sociaux dans des écoles, des hôpitaux et des groupes de femmes.

Les femmes et les hommes de la coopérative exploitent leurs fermes sous leur propre responsabilité et selon les directives écologiques. ‚Buur Sine' achète les mangues aux membres de la coopérative, les emballe et les vend ensuite à l'importateur BioTropic. ‚Buur Sine' se charge également de la récolte et du contrôle qualité des fruits, elle propose en outre une assistance technique.

La coopérative a toutefois du laisser abandonner la certification Fairtrade initiée il y a quelques années. Le marché des ventes était trop petit, les coûts et le papier pour la certification étaient en comparaison élevés. Les contrôles fixes et les prix minimum de BioTropic, qui sont soumis à la norme Fairtrade, demeurent. Étant donné qu'il est également question, en plus d'une bonne récolte, de soutenir les petits producteurs, BioTropic contrôle tous les fruits récoltés.

À partir de 2018, la certification GLOBALG.A.P. doit également être suivie d'un audit GRASP. Il s'agit d'un module supplémentaire volontaire de GLOBALG.A.P., qui évalue la gestion sociale dans l'exploitation agricole et examine la sécurité au travail, la protection de la santé et les préoccupations sociales des travailleurs.

Imprimer E-mail