Mise à disposition de l'aide pour pallier les conséquences du coronavirus au Costa Rica

(Photo janvier 2020)

Lisbeth Mora, notre cheffe de projet BioTropic au Costa Rica, a beaucoup à faire en raison de ses nombreux domaines de responsabilité. Nous importons du gingembre, du curcuma et des patates douces en qualité bio de ce pays d'Amérique centrale. En temps normal, Lisbeth Mora coordonne la culture, les récoltes et les formations des petits agriculteurs sur place. Mais à l'heure actuelle, que signifie « temps normal » ? Le coronavirus, actif dans le monde entier, est arrivé depuis longtemps dans ce pays d'Amérique centrale et place les régions les plus pauvres du nord face à de nombreux défis.

 « En plus du travail en tant que tel, je m'assure que nous venons en aide à nos employés face à l'ensemble des défis provoqués par le coronavirus », explique L. Mora.

Les champs et la station d'emballage de BioTropic Costa Rica se trouvent près de la frontière du Nicaragua. Il en va de même pour les champs des petits agriculteurs avec lesquels nous travaillons en partenariat et de leurs récoltes bios que nous commercialisons. La zone frontalière est devenue un foyer de transmission du virus car la dangerosité de ce dernier est sous-estimée dans le pays voisin. De plus, la majorité des travailleurs dans le secteur agricole et le secteur des services au Costa Rica viennent du Nicaragua. Il en est de même pour les personnes travaillant dans notre station d'emballage ou dans les champs. La majeure partie des citoyens de cette zone viennent du Nicaragua et y retournent régulièrement afin de rendre visite à leur famille et à leurs amis. En outre, ils vivent de manière très rapprochée dans les villages à proximité des champs. De nombreuses personnes de cette zone ont été contaminées par le coronavirus.

Le système de soin et de santé du Costa Rica est l'un des plus développés d'Amérique latine. Toutefois, en particulier dans les zones rurales disposant de peu d'infrastructures, les hôpitaux arrivent à saturation. La quarantaine et le confinement mis en place depuis le mois de mars touchent l'économie locale qui repose principalement sur le tourisme. Un chômage de masse règne. Le secteur agricole est l'un des seuls pour lesquels le travail est autorisé. Les conséquences sur la région mettent en danger la vie de ses habitants.

Bio Tropic et DEG Bank apportent leur soutien

Nous souhaitons soutenir notre personnel et nos petits agriculteurs de notre mieux en ces temps difficiles. Par conséquent, nous avons fait une demande de soutien financier auprès de la DEG-Bank afin de pouvoir agir sur place plus vite et surtout de manière plus étendue. Nous utilisons ce montant issu du « Corona Response Fund » dans de diverses mesures afin de limiter les infections :

• Mesures d'hygiène jusque dans les maisons des employés et de leur proches
• Test mensuels de dépistage du Covid-19 de tous les employés, petits agriculteurs et leurs propres employés
• Formations concernant l'hygiène et explications portant sur le coronavirus
• Approvisionnement mensuel d'articles d'hygiène comme du savon, de la solution hydroalcoolique, des gants en latex et des masques
• Mesures de construction et de réorganisation au sein de la station d'emballage afin de pouvoir conserver les mesures de distanciation et d'hygiène

Les activités ci-dessus sont mises en place par la chargée de lutte contre le coronavirus, Elisabeth Masis Hernandez. Elle veille également à ce que toutes les personnes concernées respectent strictement les consignes. Si l'un des employés est malade, il est renvoyé chez lui, tout en conservant son salaire. Ainsi, les employés bénéficient d'une sécurité au quotidien.

En complément des mesures anti-coronavirus, de l'argent ainsi que des paquets de nourriture sont fournis aux employés, travailleurs et petits agriculteurs de Biotropic Costa Rica afin qu'ils parviennent à traverser ces difficultés. En raison du confinement, ils sont souvent les seuls membres de leur famille à encore avoir un travail. Lisbeth Mora le sait : « Sans le soutien supplémentaire de DEG Bank, nous ne serions pas en mesure d'aider ainsi nos employés. »

La récolte actuelle de gingembre et de curcuma est terminée. Dès maintenant commencent les préparations pour la nouvelle saison. Cela signifie que L. Mora se rend maintenant régulièrement dans les champs afin de discuter de la prochaine saison avec les producteurs locaux. Elle rencontre également les autorités municipales afin de déterminer comment mettre les aides en place de manière optimale.

Le projet develoPPP.de, lancé en octobre 2018 au Costa Rica, continue malgré la pandémie de coronavirus. Jusqu'à maintenant, plusieurs petits agriculteurs ont été formés et certifiés et les infrastructures de la station d'emballage ont été améliorées. Nous parlerons de ce projet de manière plus détaillée la prochaine fois.

Text: Visnja Malesic
Bilder: BioTropic GmbH
Stand: Juli 2020

Imprimer E-mail

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.